dimanche 22 octobre 2017

Autopsie d'une paire de chaussettes

Chers amis lecteurs,

Parmi mes encours tricot, il y a toujours une paire de chaussettes, car j'aime bien les chaussettes tricotées main; elles sont d'un confort incomparable dans une paire de chaussures d'hiver ou de marche.
Pour tricoter des chaussettes, je privilégie un fil composé à 75% de laine et 25% nylon; la laine apportant chaleur et confort, le nylon la solidité.
Avec le temps, j'ai amélioré la technique et imaginé mes propres modèles.
Le seul problème avec les chaussettes, c'est qu'il faut en faire deux. La confection de la première est toujours enthousiasmante, celle de la seconde un peu moins, mais c'est comme ça, en général, nous avons deux pieds.
Comme pour le reste, les chaussettes hommes sont plus longues à tricoter : ils ont de plus grands et gros pieds.
Ces deux dernières semaines, j'en ai confectionné deux paires pour homme :


fil Trekking XXL, aiguilles circulaires 2,5 et 2,75



fil Trekking XXL, aiguille circulaire 2,5

 

Ces chaussettes sont commencées par le haut avec un montage tubulaire des mailles, ce qui les rend plus souples à l'enfilage et confère un look soigné que j'aime bien.
En général, les chaussettes pour femmes se réalisent sur 64 mailles, celles pour hommes sur 72.
On tricote d'abord la jambe en rond, puis le talon en aller-retours, le bonnet du talon également en aller-retours et l'on reprend toutes les mailles et le tricot en rond pour le coup de pied et le pied.
On termine la pointe en rabattant les mailles à 3 aiguilles.
Mais on peut aussi les tricoter en commençant par la pointe, en utilisant le "Judy's magic cast on" pour le montage des mailles et en réalisant les étapes tricot en sens inverse.
cette méthode a l'avantage de permettre d'utiliser la totalité du fil pour réaliser la jambe.
Il faut environ 100 grammes de fil (420 mètres environ) pour une paire de chaussettes jusqu'à la taille 42.
Les fils à chaussettes sont d'une diversité infinie et généralement assez peu onéreux (moins de 5 € la pelote de 50 grammes) et pratiquement toutes les filatures en proposent.
Alors laisser vous tenter par la confection de chaussettes !
Pour vous y aider, voici un modèle que j'ai écrit:
Bonnes mailles et à la semaine prochaine!
Dodile da Rouen


dimanche 15 octobre 2017

Les beaux livres

Chers amis lecteurs,

Pas d'article la semaine dernière pour cause de panne importante d'inspiration ! En fait, j'ai (encore) tenté d'écrire quelque chose sur l'achat compulsif de matière première et puis, sans doute en proie à un fort sentiment de culpabilité (et oui, j'avais encore craqué), j'y ai renoncé et j'ai archivé l'ébauche d'article dans la section brouillon.
Ce n'est donc que partie remise.
Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de littérature. De littérature tricotique. Oui.
En effet, lorsqu'on tricote beaucoup et que l'on se prête de temps en temps au jeu de la création, il faut avoir de l'inspiration (encore!), et, pour nourrir cette inspiration, il faut quelques sources.
Le livre est l'outil idéal, et en matière de tricot, il y en a une palanquée...oui.
J'avoue que ma préférence va aux ouvrages anglo-saxons qui sont vraiment riches et pointus, davantage que ceux en langue française.
Je pense que cela vient du fait que les anglo-saxons ont une culture du tricot plus vivace et plus assumée que dans les pays latins.
Passé la barrière de la langue (qui se résout très vite car l'anglais tricotique est très précis, concis et facilement assimilable), on trouve dans ces "beaux livres" des trésors d'enseignement.
Voici quelques uns de mes préférés :
La collection des 3 ouvrages de Lisl Fanderl, un trésor de points de dentelles et torsades, et quelques modèles de chaussettes bavaroises. C'est une vraie mine d'or et je m'en suis beaucoup servi.
Ces livres sont en allemand et les diagrammes sont un peu déroutants, mais il s'agit là, à mon avis d'un "must have".


Dans le même esprit, ce livre qui répertorie les "points de grand-mère".
Mêmes diagrammes exotiques que chez Lisl Fanderl, mais le côté désuet de l'ouvrage est délicieux.


Voilà l'ouvrage de référence pour tricoter dans l'esprit de la tradition.
C'est un livre très technique, un peu ardu, mais également une mine d'or.


Une autre bible en matière de tricot traditionnels des iles britanniques; fourmille de points et détails techniques pour réaliser les fameux pulls de pêcheurs.


Voici un ouvrage qui explique comment débuter et terminer un tricot ! 211 façons de monter les mailles et de les rabattre, qui l'eut crû ?


Acquis il y a peu, cet ouvrage est un guide à la rédaction de modèles de tricot. Rempli d'astuces et de conseils, c'est une formidable aide pour qui veut se lancer dans le design tricot.


Pour finir, voici le cadeau de mon amie Kate; il s'agit d'un calepin dédié à la tricoteuse où l'on peut noter tout ce que l'on fait en tricot !!! tout simplement génial !

Voilà donc un échantillon de ma bibliothèque, s'ajoutent à cela les innombrables revues et magazines, ce qui au final, et en comparaison prends (presque) autant de place que mon stock de laine...
Et vous, quels sont vos livres préférés?
Bonne semaine à tous !

Dodile da Rouen, Normandie, France

dimanche 1 octobre 2017

Deux semaines en Automne

Chers amis lecteurs,

Ça y est, nous y sommes, c'est l'automne. Je ne vous parlerai ni des feuilles qui rougeoient ni des cheminées qui se remettent à fumer, mais en ce début de saison, je me sens paresseuse et n'aie qu'une envie : rester au chaud et laisser mûrir les nouveaux projets d'hiver.
Ces deux dernières semaines, j'ai eu envie de papillonner et ai même renoué (provisoirement) avec le crochet suite à une demande spécifique:
Quelqu'un de mon entourage féminin butait sur un point de crochet utilisé pour réaliser un snood et m'a sollicitée pour l'aider à le comprendre.
J'ai donc cherché, (merci You tube, Pinterest et autres Instagram), et j'ai enfin trouvé le sésame de ce point un peu compliqué.
Je me suis prise au jeu et ai décidé d'exploiter à mon tour ce joli motif pour en faire une écharpe:



J' utilise pour cela un fil que j'ai filé et qui est composé de mérinos et d'angora; le rendu est moelleux et doux; ça me donne des envies d'hiver !

Ma veste Drops avance doucement, les rangs sont longs (+ de 600 mailles), mais je touche au but bien que pour l'instant l'ouvrage ne ressemble à rien :


Pour mémoire, le modèle est ici :
 Je termine ce post par une séquence émotion:
Le Club Tricot de Bihorel fêtait hier ses 10 ans !
Gentiment invitée par Aline, chef Poulette, je suis donc allée tricoter un moment avec les Poulettes Tricoteuses et partager quelques souvenirs chaleureux.
Je pense qu' Aline fera sans tarder un compte rendu ici :
 Et moi, pour l'heure, je retourne à mon rouet, ayant une toison d'alpaga à terminer ;)
Je vous souhaite une bonne semaine,
Dodile da Rouen, tricoteuse sans frontières

dimanche 17 septembre 2017

Le repaire de la Tricoteuse

Chers amis lecteurs,

Je vais vous parler aujourd'hui d'un sujet épineux : celui de la matière première.
Tricoter  n'est pas une activité qui prend de la place : un coin de canapé, un bon éclairage, une pelote de laine et des aiguilles (circulaires, les aiguilles), c'est tout ce dont un(e) tricoteur(se) a besoin pour "fonctionner".
Oui, mais.
Le "mais" a une importance capitale ! interrogez les conjoints des tricoteurs et vous les entendrez pousser des cris d'orfraie.
Oui.
Le problème avec les tricoteurs c'est qu'une pelote de laine ne leur suffit pas; déjà parce que pour faire un ouvrage, il est rare de n'avoir besoin que d'une seule pelote. Et puis, ce qu'il faut savoir, c'est qu'un tricoteur digne de ce nom anticipe : je veux dire que pendant qu'il tricote un ouvrage, il pense déjà à celui qu'il fera après, voire après celui qu'il fera après...
Et penser au tricot d'après, ce n'est pas une vue de l'esprit, c'est concret.
Donc qui dit "concrétude" dit pelotes déjà achetées en prévision du (des) prochain(s) ouvrage(s)...
En outre, et pour compléter mon propos, il faut tenir compte de plusieurs autres paramètres pour bien comprendre l'étendue du problème:
  • Les soldes 
  • Les incitations permanentes des blogs, Ravelry, Pinterest et autres Instagram 
  • Les nouveautés saisonnières des fabriquants de fils à tricoter
  • Etc...
Celui qui tricote a souvent un jumeau maléfique qui est à la limite (ou pas) de l'acheteur compulsif; et si j'ajoute à cela le fait qu'acheter de la laine est destiné dans l'absolu, (seulement dans l'absolu) à produire quelque chose, et bien fi de la culpabilité, et parfois (souvent) l'achat de matière première n'est pas raisonné et raisonnable.

Bien sûr, tout cela n'est pas si grave, sauf que, si vous tricotez depuis longtemps (50 ans dans mon cas), vous avez eu et vous aurez encore de multiples occasions de vous fournir en matière première et, au final, tout cela prend de la place, beaucoup de place...
Dans mon cas, j'ai profité de ce que mon fils aîné a pris son envol vers sa vie de jeune adulte pour récupérer sa chambre et en faire  mon espace tricot-filage-couture. Car je couds aussi un peu, je vous en parlerai une autre fois.
Voilà en images ( à peine recadrées) ce  à quoi ressemble le repaire de la tricoteuse Dodile da Rouen:




Alors, maintenant, une seule question :
C'est comment chez vous ? Avez vous aussi beaucoup de stock, de livres, d'aiguilles ?
En tout cas, merci de m'avoir lue jusqu'au bout !
Bonne semaine à tous, à bientôt,
Dodile da Rouen

dimanche 10 septembre 2017

Laines filées main cherchent famille d'accueil...

Chers amis lecteurs,

Filer la laine pour la transformer en jolies matières à tricoter, crocheter ou tisser, c'est une démarche qui demande du coeur, du soin et du temps.
Mais d'abord du coeur, car il faut aimer filer la laine pour le faire.
Filer la laine, c'est d'abord choisir ses fibres, les associer, éventuellement les teindre, les dépoussiérer ou laver quand elles sont en suint, puis les carder soigneusement avant de les proposer au rouet qui va les transformer en fils puis en pelotes lors du retors.

Filer la laine, c'est parfois être déçu du résultat mais c'est souvent gratifiant car le travail fourni n'est pas vain. Le long processus d'élaboration de la matière jusqu'au produit fini me rend humble et me recadre face aux tentations de la société de consommation.
 Filer la laine, c'est un peu être à contre-courant parce que le produit fini n'est pas parfait, parce que ce produit est inévitablement plus onéreux que celui acheté dans les boutiques de laine; mais ce produit a l'avantage d'être "authentique" et, à mes yeux, c'est ce qui le rend précieux.

Alors, certes, quand je parle de "famille d'accueil" pour ces écheveaux filés avec coeur, je force un peu le trait, mais cela veut dire que souhaite qu'ils soient adoptés par quelqu'un qui en appréciera la valeur et le travail fourni et qui saura me remercier de la plus jolie façon qui soit en m'envoyant ensuite une photo de l'objet réalisé avec.
Aujourd'hui, je vous propose quelques uns des fils filés cet été:

Les frais d'adoption sont de 11 € les 100 mètres,  les frais d'envoi sont offerts.
 Pour réserver me contacter en privé à cette adresse mail :


 708 mètres de fil à dentelle composé d'un fil shetland et d'un fil de soie, teints à la main .
77 €


488 mètres d'un mélange mohair et mérinos en dégradés de jaune rose et violet.
Retors Navajo à 3 brins.
Aiguilles 3 à 3,5
53 €
 
400 mètres d'un mélange laine et soie teints à la main et retordu à 3 brins selon la méthode Navajo.
La couleur réelle est légèrement plus foncée que sur la photo.
Idéal pour une paire de chaussettes vitaminée, la soie donnant de la solidité au fil.
Aiguilles 2,5.
44 €


445 mètres d'un mélange laine et soie teints à la main et retordu à 3 brins selon la méthode Navajo.
Couleur réelle plus lumineuse et profonde que sur la photo.
Aiguilles 3 à 3,5
48 €
 De nouveaux fils seront à adopter prochainement, en attendant je vous souhaite une bonne semaine et vous remercie pour vos visites et commentaires !

Dodile da Rouen, tricoteuse sans frontières
 

dimanche 3 septembre 2017

C'est la rentrée !


Chers amis lecteurs,

Septembre est enfin là ! J'aime beaucoup cette période de l'année et l'effervescence qui reprend avec la réouverture des écoles: c'est l'heure des nouveaux projets, et, en matière de tricot, il n'y a que l'embarras du choix !

Cette année, j'ai craqué pour le dernier booklet de Marie Wallin:

Un seul souci : j'ai envie de tricoter tous les modèles et je ne sais pas par lequel commencer !
Commandé en début de semaine, le livre est arrivé vendredi !

Et, en allant me promener chez Butinette, nouveau craquage pour ces aiguilles circulaires nouvelle génération:
 J'avoue que j'étais un peu sceptique quant au côté révolutionnaire de ce nouvel outil, mais j'ai été conquise. Un bémol tout de même : la plus petite taille est 4,5.

Voilà, c'est tout pour cette semaine.

Je vous remercie pour vos visites et commentaires et vous dit à dimanche prochain .
Dodile da Rouen

dimanche 27 août 2017

Toujours lire les explications jusqu'au bout avant de commencer un ouvrage, toujours...

Chers amis lecteurs,

On vous l'a dit et répété, souvent. Mais rien à faire, arrive toujours le moment où vous vous croyez plus fort et donc celui où vous estimez que vous avez compris comment faire un modèle en survolant vaguement les explications: vous regardez la construction, le nombre de mailles, et hop vous vous lancez tête baissée, sûre de vous et de votre longue expérience en la matière.  
Jusqu'au moment où, et de préférence lorsque l'ouvrage a bien progressé, que vous avez plus de 500 mailles sur vos aiguilles, que avez usé (et donc endommagé) une bonne partie des pelotes requises et passé de nombreuses heures à tricoter votre nouvel en-cours, vous vous apercevez avec colère désarroi, que vous vous êtes trompée et qu'il faut tout jeter défaire...
Parce qu'en plus, vous avez négligé de faire l'échantillon qui vous aurait mis la puce à l'oreille et donc incité à perdre 10 mn pour lire les explications jusqu'au bout avant de commencer votre nouveau tricot.
Ben oui.
On ne compte plus les mésaventures de ce genre dans la tricosphère, on met régulièrement en garde, on rabâche ces règles de base (échantillon et lecture exhaustive des explications), mais rien à faire, ce genre de drame arrive encore trop souvent, surtout aux tricoteuses de longue date qui croient tout savoir tout mieux que celui ou celle qui a rédigé les explications...
Bilan de la mésaventure: 
Un gilet que je croyais faire en taille XL et qui au final se révèle être un petit 14 ans
Une laine "luxe" et donc fragile que je dois détricoter car personne ne met du 14 ans dans mon entourage...

 
Ceci va donc retourner à l'état de pelote...  grrr...
Mais je ne m'avoue pas vaincue et j'ai recommencé avec un autre fil (donegal de Lang) et un numéro d'aiguille supérieur vu que je tricote très serré.


Heureusement, le bilan filage de la semaine est plus positif:
des couleurs très acidulées sur un mélange shetland et soie que j'ai cardé avec soin :


Ouf, l'honneur est (presque) sauf !
Bonne semaine à tous !
Dodile da Rouen, tricoteuse sans frontières

dimanche 20 août 2017

Un été productif

Chers amis lecteurs,

Voilà; l'été va lentement vers l'automne, le 15 août est passé, le soleil est moins haut et, le soir, on allume les lumières de plus en plus tôt.
Cette année, nous avons eu un vrai bel été et j'aime cette période de la fin août où je ré-enfile mes chaussettes et mets un châle sur mes épaules le soir pour tricoter.
Je ne tricote que le soir, sauf les après-midi tricot avec les Copines... Quoique: en ce qui me concerne et en bonne pipelette que je suis... bref, je ne tricote que le soir.
La journée, je file, beaucoup, environ 5 heures tous les jours. La production de cet été remplit cette boite de 33X33X38cm, en tassant bien:


Ne reste plus qu' à confectionner de jolies étiquettes, et réaliser de jolies photos pour vous les proposer à la vente début septembre.

Pendant mes deux heures et demies quotidiennes de tricot j'ai eu le temps de confectionner quelques paires de chaussettes dont certaines ont été offertes sans que j'ai eu la présence d'esprit de faire quelques photos, mais bon, voilà un aperçu de ce qu'il reste :


Les deux paires de gauche sont en "mille colori baby" de Lang, la paire ocre en "jawoll magic" de Lang et la paire en bas à droit en "superba" de Rico design; la laine à chaussettes de Rico est assez rêche et ma préférence va aux laines Lang.

L'automne arrivant, je me suis lancée dans la confection d'un gilet en laine Debbie Bliss, "fine donegal", coloris willow:


C'est un modèle de Drops, Andromeda; le corps est presque terminé, il était temps car les quelques 600  mailles par tour commencent à peser lourd en plus de prendre du temps à tricoter !
Aiguilles n°3.

Pour finir, je me suis laissée tenter par ces boules de douceurs lors de ma dernière visite chez Studio laine :


Je vous concocte donc un nouveau KAL pour octobre !

A bientôt et bonne semaine à vous !
Dodile da Rouen

dimanche 2 juillet 2017

C'est l'été !



C'est l'été et c'est donc l'heure de la pause estivale :
Bonnes vacances à tous et à tout bientôt !
Dodile

dimanche 25 juin 2017

P'tits coeurs !

C' est lors d'un banal trajet en voiture sur les bords de Seine que j'ai découvert ces 3 demoiselles des Highlands :




D'assez petite taille, ces vaches ne sont pas farouches et se sont laissées approcher et photographier sans sourciller.
Elles paissent paisiblement sur une parcelle d'écopâturage en bord de Seine.
Plus d'info ici :

Et à votre avis, qu'est-ce qui m'a le plus attirée chez ces beaux ruminants ?
Ceci bien sûr !


Un sous poil qui, j'en suis sûre doit pouvoir se filer à merveille; après tout on file bien le sous poil de Yack ou bien le qiviut...
Allez, c'est tout pour aujourd'hui.
Bonne semaine à tous et à tout bientôt,
Dodile

dimanche 18 juin 2017

Philofolie du filage

Bon.
En fait, quand je file je réfléchis : le discret chuintement de la roue, le cliquetis feutré des pédales et le  sifflement mélodieux de la bobine lancée à très haute vitesse bercent mes circonvolutions méningées... 
Filer la laine n'est pas difficile ni fatiguant, c'est en fait très monotone quand on a pris le coup de main et du coup on peut filer sans trop y penser un peu comme tout ce qu'on sait faire avec l'habitude.
Comme je ne file que des fils réguliers qui seront faciles à tricoter, je suis tout à fait capable de filer sans trop regarder ce que je fais, le fil sous mes doigts m'avertit dès que je me trompe, il devient plus épais ou plus fin, un coup d' oeil et tout rentre dans l'ordre.
Cependant filer la laine demande beaucoup de patience, le processus est assez long : il me faut bien 12 à15 heures pour obtenir environ 250 mètres de fil prêt à tricoter.
12 à 15 heures donc que je peux employer à cogiter (réfléchir à une autre association de fibres et couleurs par exemple), à m'instruire ou me divertir avec des programmes télé ou radio appropriés.
Filer la laine est pour moi un état d'esprit et avec lui la possibilité de rentrer dans une démarche intégrale de Do It Yourself.
Choisir les fibres, les carder, les mélanger, les associer, parfois les teindre dans le but d'obtenir quelque chose qu'on pourra à nouveau transformer en projet tricot, crochet ou tissage est tout simplement exaltant et le sentiment de la chose bien faite est réconfortant.
J'arrête, ok, je sors, voilà des images pour vous faire digérer mon propos :


 Boucles de mohair au séchage


 Production filage de la semaine


 Bientôt en vente 1


Bientôt en vente 2

Je souhaite une belle et bonne semaine, je retourne me triturer les méninges !
Dodile

dimanche 11 juin 2017

Et la gagnante est ...

Marie-Andrée !
Vous vous en souvenez, il y a deux semaines, je vous proposais un petit jeu concours :
Mais que suis je donc en train de tricoter avec les restes de la laine utilisée pour ces chaussettes ?






Et bien la bonne réponse était...
Un bonnet !

 

 Marie-Andrée, prenez contact par mail ( dodiledarouen@gmail.com ), j'ai besoin de vos coordonnées pour vous faire parvenir votre prix :


Un écheveau d'alpaga roux subtilement ombré de mohair et wensleydale roux à rose.
217 mètres de fil doux et gonflant à tricoter en 3-3,5

Merci pour vos visites et commentaires, et bonne semaine à tous !
Dodile

dimanche 4 juin 2017

Jour J !

Et voilà, nous y sommes ! Après presque 3 ans d'interruption, je vous propose un nouveau KAL dont le départ est aujourd'hui, je suis tellement heureuse de vous retrouver pour de nouvelles aventures tricotiques !
Les inscrites au projet ont déjà dû recevoir leur fichier par le biais de Ravelry; bien sûr, si le coeur vous en dit, il n'est pas trop tard pour vous inscrire.
Tout se passe ici : http://www.ravelry.com/patterns/library/kal-jolie-madame



Et, comme j'ai passé du temps sur mon logiciel tricot et que par ailleurs Marjolaine m'avait demandé les explications de ces chaussettes, j'ai transcris le motif en diagramme :



 Pour des chaussettes aux aiguilles n° 3, sur 60 mailles. Les tours 13 et 14 sont au point mousse en faisant le tour 13 à l'envers et le tour 14 à l'endroit.

Merci à toutes, belle semaine et à dimanche prochain avec les résultats du petit jeu de la semaine dernière ( certaines sont sur la bonne piste ;)  )
Dodile

dimanche 28 mai 2017

"Accommoder" les restes

Cette semaine, étant partie faire la Nounou chez mon fils aîné, je n'avais emmené qu'un "petit" tricot facile à laisser en plan : une petite fille de 2 ans et demi a sans cesse besoin d'attention et passe beaucoup de temps à vous solliciter !
Petit ouvrage donc :


Cependant pas tout à fait terminé;


mais peu importe quand on doit s'occuper d'une jolie Paupiette !

Quand je tricote des chaussettes, je compte une pelote par pied, et forcément, comme on a en général deux pieds, cela fait deux pelotes pour une paire.

Celles ci sont en mille colori baby de Lang (oui, encore !), et, comme elles sont assez basses, je vais avoir beaucoup de reste de laine.
J'ai donc eu envie de faire quelque chose avec ces restes et voici ce que ça a donné avec ceux de la première pelote:



Question jeu :
A votre avis, ceci est le début de quel projet ?
Indice : c'est un accessoire vestimentaire.
Celle qui trouvera la bonne réponse gagnera un petit écheveau de laine filée main.
Résultat la semaine prochaine !
Bonne semaine à tous et merci pour vos visites et commentaires.
A bientôt ? A bientôt !
Dodile

dimanche 21 mai 2017

Conserver les bonnes habitudes

Bonjour à tous et un grand merci pour les nombreuses inscriptions au KAL "Jolie Madame" qui débutera le 4 juin. 
J'ai lancé un fil de discussion sur Ravelry, intitulé "quel fil avez vous choisi ?", c'est ici : 

Et puis, pour les inscrites, j'ai concocté une grille qui vous permettra d'échantillonner le point, vous devriez la recevoir automatiquement sur Ravelry.

Mais alors, quid des bonnes habitudes ? Et bien rien de bien original en fait : filage et tricot. 
Photos :

Wensleydale et angora saumon


Mohair et angora orange et rose


Chaussettes en "mille colori baby" de Lang.
Ces pelotes sont vraiment surprenantes, on pourrait presque les croire filées et teintes main tant les couleurs, la torsion et l'épaisseur du fil varient. Et, d'une pelote à l'autre la répartition des coloris est différente, si bien que je n'ai pas pu matcher les 2 chaussettes. Cependant j'aime beaucoup ce fil qui est un régal à tricoter et qui est plein de surprises : tricot anti-monotonie garanti !

Donc, voilà, avec moi, les bonnes habitudes se résument à cela :
  • filer l'après midi, en général de 13h30 à 18h30 
  • tricoter le soir pendant 2 heures environ
Bonne semaine à tous, 
A bientôt ? A bientôt !
Dodile